Rencontre avec Delphine Desneiges, fondatrice de Chez Deedee

In Général, Portraits d'entrepreneurs, Société

Rencontre avec Delphine Desneiges, fondatrice de Chez Deedee

Interview entrepreneur avec Delphine Desneiges

Si Delphine Desneiges était un animal, ce serait sans doute un chat. Non seulement pour son habileté à marcher sur le fil fragile de l’entreprenariat, mais aussi pour  les nombreuses vies qu’elle cumule déjà dans sa courte existence. D’abord étudiante à Sciences-Po, elle a ensuite été l’une des pionnières du blogging avec Deedee, mais aussi responsable éditoriale chez Cosmopolitan.fr.

Aujourd’hui, Delphine Desneiges entame une nouvelle aventure : celle de l’entrepreneur aux multiples casquettes. Depuis plusieurs mois, elle a relevé le défi d’ouvrir un appartement dans le 10e arrondissement destiné à faire le lien entre les marques, les influenceurs et les lecteurs. Un lieu novateur décoré « comme à la maison ». Installée sur son canapé scandinave, dans le salon de Chez Deedee, Delphine Desneiges a répondu aux questions de #DayuseExperience. Rencontre.

 

Delphine Desneiges : « Aujourd’hui, nous avons besoin de faire le lien »

 

Tu viens d’ouvrir un appartement, explique-nous le concept ! 

Il s’agit d’un lieu pour créer du lien entre les marques et les influenceurs mais aussi les lecteurs de mon blog. Cet appartement a été pensé comme un endroit chaleureux qui rappelle la maison. D’ailleurs, je veux que les gens s’y sentent bien et qu’ils puissent y vivre une expérience inoubliable. Nous organisons des évènements très régulièrement : vide-dressing, rencontres, pop-up… Sans aucun doute c’est une idée assez originale. De plus, j’avais l’envie de me renouveler après cette déferlante de blogs où la parole est noyée dans les réseaux sociaux. En effet, je suis convaincue d’une chose : aujourd’hui, nous avons besoin de nous reconnecter entre personnes.

 

Interview entrepreneur avec Delphine Desneiges

 

On confirme bien que ce n’est pas chez toi ? 

Tout à fait ! Pourtant c’est très tentant mais il n’y a ni salle de bain ni chambre à coucher ! C’est mon bureau, un point c’est tout.

 

Comment est né ce projet ?  

J’ai travaillé avec des coachs d’entreprise sur un business plan pendant deux ans et demi . C’est important de s’entourer de professionnels pour nous guider dans les projets. C’est quelque chose que je conseille à tous les entrepreneurs. Ils me renseignent aussi bien sur le business plan que sur la gestion du projet au quotidien. Je fais une matinée par mois avec eux et je les appelle si besoin.

 

Tu as fait appel à Ulule pour financer une partie. Comment ça s’est passé ?

J’ai consacré 6 mois à construire le projet Ulule avec les coachs d’entreprise. Il s’agissait d’un travail indispensable. Tout d’abord, j’ai travaillé le descriptif pour faire comprendre le concept aux internautes. D’ailleurs, je m’y suis reprise à plusieurs fois : au début, les gens pensaient qu’il s’agissait de mon appartement et que j’avais besoin d’y faire des travaux ! Une fois la description clarifiée, j’ai réfléchi aux contreparties à offrir à tous ceux qui participaient à la cagnotte Ulule.

 

« Pour réaliser son projet, il faut savoir bien s’entourer »

 

Quels sont les obstacles que tu as rencontrés lors de la naissance de cet appartement ? 

Le plus dur a été d’être prise au sérieux. En effet, j’ai été confrontée au stéréotype de la blogueuse qui gagne suffisamment bien sa vie en étant assise sur son canapé, ce qui n’est pas le cas. Du coup, peu de lecteurs du blog ont contribué. Ensuite, entreprendre en France n’est pas facile d’un point de vue fiscal et juridique. Enfin, j’ai remarqué que l’entreprenariat et l’envie de gagner de l’argent ne sont pas bien vus ici, contrairement aux Etats-Unis par exemple.

De plus, être une femme n’aide pas et c’est une réalité. Mon banquier ne m’a pas prise au sérieux, malgré mon expérience dans cet univers et mon business plan. Heureusement, des amis m’ont fait confiance et m’ont prêté de l’argent. Cette somme a été complétée par la cagnotte Ulule et a permis au projet de voir le jour.

 

Interview entrepreneur avec Delphine Desneiges

 

As-tu eu des doutes en lançant ton projet ? 

Non, car les gens qui comptent pour moi ont toujours cru en mon projet. De plus, je suis quelqu’un qui doute souvent mais l’idée de l’appartement a été mûrement réfléchie pendant trois ans. J’ai fait un gros travail en amont : au lieu de me précipiter, j’ai beaucoup travaillé l’environnement. Cette phase de recherche était nécessaire pour construire des bases solides. Puis, je me suis bien entourée.

Tout d’abord avec des coachs mais aussi en demandant conseil à d’autres entrepreneurs. Il ne faut surtout pas hésiter à faire appel à la communauté, c’est d’ailleurs comme ça que j’ai trouvé le fameux appartement !

 

Delphine Desneiges : « Nous avons besoin de mettre du sens dans notre quotidien »

 

Qu’est-ce que tu aimes dans ta vie d’entrepreneur ? 

L’idée de n’avoir aucun jour qui se ressemble. Si j’avais su, je me serais lancée plus tôt dans l’aventure. Néanmoins, j’ai beaucoup aimé ma vie chez Cosmopolitan. Ce que je regrette le plus serait probablement le confort d’un CDI et tous ses « avantages » comme les congés payés, les points retraite et le salaire constant.

 

La nouvelle génération aime entreprendre. Comment expliques-tu cet engouement ?

Nous sommes une génération où l’on a besoin de mettre du sens dans notre quotidien. À un moment donné, on crée de la richesse mais on n’en voit plus le sens. C’était mon cas. Beaucoup de gens se trouvent trop contraints par cet environnement très normé et très normatif. Ils ne se reconnaissent pas là-dedans et ont envie de donner corps à des projets personnels auxquels ils croient. Et ces derniers ne peuvent prendre vie qu’en étant entrepreneur.

 

Interview entrepreneur avec Delphine Desneiges

 

Tu as un conseil à donner à ceux qui veulent se lancer ? 

Une blogueuse m’a lancé cette phrase un jour : T’as peur de mourir ? Ce mantra a pris tout son sens pour moi. On est tellement biberonnés par les obligations de la vie que l’on a peur de prendre des risques. Aussi, ne pas avoir d’égo professionnel aide beaucoup :  si ça ne marche pas, passer à autre chose sans regretter. Et ne pas avoir peur d’être serveuse pour payer ses factures si nécessaire !

 

Que peut-on te souhaiter pour la suite ? 

De l’argent et du succès ! Peut-être d’exporter le concept ailleurs également. Mais il faut d’abord que je fasse mes preuves ici avant d’envisager quelque chose à l’étranger !

 

Crédit photos : Camille Collin et Delphine Desneiges

You may also like

Previous PostFête des mères : trois idées pour lui faire vivre une expérience inoubliable !
Next PostDJ Don' Guimejos : la playlist du prince des soirées parisiennes
Lire les articles précédents :
Idée fête des mères
Fête des mères : trois idées pour lui faire vivre une expérience inoubliable !

La fête des mères approche à grands pas ! Seulement,...

City guide : 24h chrono à Cannes

Destination incontournable de la Côte d'Azur, Cannes se pare chaque...

Fermer